ADTC Savoie

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 19 novembre 2017

Avis de l'ADTC Savoie sur l’extension de Technolac

Une enquête publique a eu lieu en octobre 2017 sur l'extension de Savoie Technolac sur la commune de La Motte-Servolex (ZAC Technolac 3).

L'ADTC Savoie regrette ce nouveau projet de développement pas très durable, la priorité des aménagements allant toujours à l'usage de la voiture.

L'ADTC Savoie demande que la validation de ce projet soit conditionnée à la réalisation du site propre bus dans les deux sens le long de la RD1504 et à son prolongement au centre de la ZAC dès la première phase.

Télécharger l'avis complet au format PDF

lundi 23 octobre 2017

Avis de l'ADTC Savoie sur le réaménagement de la place de la gare de Chambéry

Dans le cadre de la construction du futur pôle d’échanges multimodal de la gare de Chambéry, la place de la Gare va être aménagée. Une concertation a lieu en octobre 2017.

Les deux scénarios présentés sont très proches et comprennent beaucoup de points communs :

  • système de circulation (voitures, bus, vélos) identique à l'actuel,
  • position des quais bus identique à l'actuelle,
  • les taxis reprennent leur ancienne place devant la gare
  • création de deux "kiss an ride", rue Sommeiller et avenue Maréchal Leclerc. Il s'agit dans les deux cas d'une file pour les voitures, délimitée par le trottoir à droite et des potelets à gauche, dans lesquelles on s'engage pour déposer un voyageur et repartir aussitôt, uniquement en marche avant. Si on reste plus d'une minute, on bloque toute la file engagée derrière soi.

On cherche avec peine les différences. Le scénario 1 semble permettre une meilleure fluidité des circulations piétonnes le long de la gare alors que le scénario 2 comprendrait un peu plus de verdure. En fait, les choix structurants sont déjà faits et il ne s'agit, comme indiqué sur les documents présentés, que de choisir une « ambiance ».

L'ADTC Savoie émet l'avis suivant :

  1. le périmètre de la concertation est trop restreint. Il indique où passeront les lignes A, C et 1 (au même endroit qu'actuellement), mais n'indique rien sur l'évolution des arrêts des lignes B et D, aujourd'hui loin de la gare. Le périmètre devrait donc inclure le chemin de la Cassine (l'arrêt de la ligne 2 y est déjà bien positionné actuellement), le faubourg Reclus (ligne B) et l'avenue des Ducs (lignes B et D). De plus, rien n'est indiqué en ce qui concerne le stationnement des usagers du train et l'emplacement de la gare routière,
  2. le bon fonctionnement des "kiss and ride" est improbable. Il nécessiterait une grande discipline spontanée des automobilistes, jamais constatée devant la gare de Chambéry, ou la présence quasi permanente d'agents de police, solution efficace mais coûteuse. Une solution d'arrêt minute dans laquelle chaque véhicule peut repartir indépendamment des autres est préférable,
  3. les deux scénarios éloignent encore plus l'idée d'un centre d'échange unique situé à proximité de la gare et de l'hypercentre pour les lignes STAC traversant Chambéry (A, B, C, D, 1, 2 et 3). L'ADTC Savoie demande que soit proposé un troisième scénario compatible avec un tel centre d'échange,
  4. les parkings des sociétés de location de voitures doivent être déplacés côté Cassine, afin de libérer de l'espace et de ne pas augmenter la circulation côté centre-ville.

Télécharger cet avis au format PDF

mercredi 6 septembre 2017

Un réseau de bus unique pour les agglomérations d'Aix-les-Bains et de Chambéry, c'est possible dès 2021,

On ne veut pas attendre 2030. Un réseau de bus unique plus performant pour les agglomérations d'Aix-les-Bains et de Chambéry, c'est possible dès 2021, si les élus de l'agglomération de Chambéry prennent la bonne décision. MAINTENANT.

Pour cela, les 82 élus de l'agglomération de Chambéry (Chambéry métropole) ne doivent pas relancer le 7 septembre prochain un contrat de délégation de service public (DSP) pour l'exploitation des services de transports en commun de la seule agglomération chambérienne de 2019 à 2025, mais doivent se rapprocher d'urgence de ceux de l'agglomération d'Aix-les-Bains (Grand Lac) pour lancer un appel d'offre pour un réseau commun au 1er janvier 2021

Les majorités élues à Grand Lac et à Chambéry Métropole en 2014 n'ont pas tenu leur promesses de rapprochement en matière de transport. Au contraire, elles se sont éloignées : forte réduction de l'offre sur le réseau aixois en juillet 2015, abandon de la liaison directe entre Chambéry et le Bourget-du-Lac centre et plage, ainsi que celle avec les Landiers nord en août 2016. Ne les laissons pas faire une erreur supplémentaire en lançant cette nouvelle DSP. Les deux agglomérations ont su coopérer en matière de développement économique en créant Chambéry Grand Lac, entité chargée de promouvoir les zones d'activité économique sur l'ensemble du bassin de vie. Elles doivent faire de même pour les transports. Maintenant.

vendredi 14 juillet 2017

Faudra t-il attendre 2038 pour avoir des transports en commun plus attractifs sur notre bassin de vie ?

Il faudra effectivement attendre cette date si les élus confirment dans les semaines à venir plusieurs de ces projets :

  • un nouvel appel d'offre de la délégation de service public des transports en commun de l'agglomération de Chambéry, pour un contrat jusqu'en 2024 au lieu de renégocier le contrat actuel jusqu'à 2020 afin de pouvoir lancer un appel d'offre conjoint sur les deux agglomérations d’Aix-les-Bains et de Chambéry et avoir ainsi un seul réseau de bus avec un meilleur service pour les usagers et des coûts amoindri pour la collectivité du fait des économies d’échelle,
  • la privatisation du stationnement à Chambéry, bloquant ainsi jusqu'en 2038 l'aménagement de plusieurs espaces publics (place de l'Europe, quai Charles Roissard, quai de Verdun), alors que la mobilité s'apprête à vivre des révolutions comme le covoiturage de courte-distance et les navettes automatiques,
  • l'augmentation démesurée de l'offre de stationnement avec la construction du parking de 500 places sur le quai Ravet. L'ADTC estime qu'un parking de 200 suffit, en compensation des places qui seront perdues par la réalisation de la voies bus en site propre avenue des Ducs de Savoie. Elle estime qu'il faut financer en priorité les parkings relais de surface (notamment à la Cassine) et réaliser d'urgence des voies en site propre pour les bus, meilleure solution pour augmenter l'attractivité des transports en commun et du centre ville.

Télécharger ce communiqué au format PDF

mercredi 5 juillet 2017

Les bus STAC ont besoin de voies réservées

Depuis le 29 août 2016, le réseau STAC a été réorganisé autour de quatre « lignes chrono » A, B, C et D. Ces lignes on une fréquence élevée entre 7 et 19 heures, mais leur vitesse et leur régularité ne sont pas à la hauteur. En effet, les bus sont pris dans les embouteillages en heures de pointe tout autour de l'hyper centre (Avenue des Ducs, Avenue de Lyon, Rue Jean-Pierre Veyrat) et stationnement inutilement longtemps aux arrêts les plus fréquentés.

L'ADTC Savoie demande qu'un voie soit réservée d'urgence aux bus dans chaque sens avenue des Ducs (lignes B et D), sans attendre la réalisation du parking Ravet. Un aménagement temporaire peut se faire rapidement et à peu de frais, en supprimant quelques places de stationnement sur la couverture de la Leysse, ces places étant déjà compensées par le parking Ravet provisoire.

Outre l'avenue des Ducs, des voies réservées aux bus sont nécessaire :

  • sur l'itinéraire de la ligne C, entre le lycée Monge et l'hôpital (Avenue Marius Berroir, Rue Costa de Beauregard, Rue de la République, Avenue de Lyon). Le seul tronçon devant la Médiathèque ne suffit pas,
  • rue Jean-Pierre Veyrat (A, C et D), dans le sens Palais de Justice – Faubourg Maché, la circulation automobile pouvant passer avenue Pierre Lanfrey.
  • Faubourg Maché (A et D) en particulier pour traversée de la place Lucien Chiron en direction de Jacob-Bellecombette. Chambéry métropole a reçu une subvention de l’État pour cette réalisation, qui est bloquée au stade des études depuis 2014,

Enfin, l'ADTC Savoie demande que la montée soit autorisée par les portes avant et centrale (déjà équipée d'un valideur) sur les bus des lignes chrono A, B, C et D, afin d'éviter un temps de stationnement inutilement long aux arrêts les plus fréquentés et de permettre une meilleure répartition des voyageurs à l'intérieur des bus.

Télécharger le dossier présentant le détail des propositions de l'ADTC Savoie

dimanche 1 janvier 2017

Adhésion

Pour adhérer, envoyer :

  • vos nom, prénom, adresse, téléphone et courriel
  • un chèque de 10 euros à l'ordre de l'ADTC représentant votre cotisation annuelle

à l'adresse suivante :

ADTC
Maison des Associations
73000 Chambéry

Contact

Adresse

ADTC
Maison des Associations
73000 Chambéry

Nous envoyer un message électronique

Vous pouvez écrire à l'adresse suivante : adtc.savoie[chez]free.fr, [chez] étant une protection anti-spam à remplacer évidemment par @.

dimanche 11 décembre 2016

Pour un réseau unique de bus Chambéry - Aix-les-Bains

Bus Ondea  Bus STAC

La Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports dispense, lors de son congrès annuel, des tickets rouges aux élus ou administrations qui se sont distingués par une politique des transports archaïque ou inadaptée.

Cette année, les représentants des 160 associations composant la FNAUT ont décerné quatre tickets rouges dont un pour les agglomérations de Chambéry et Grand-Lac (Aix-les-Bains).

Ce ticket rouge s'est d’autant plus imposé que les congressistes, réunis à Strasbourg, venaient de féliciter les élus locaux pour avoir inclus, avec la même tarification dans leur réseau de tramway, la ville allemande de Kehl, pourtant séparée par le Rhin, une langue, des lois et des réglementations totalement différentes. Strasbourg, comme de nombreuses autres collectivités en France, collabore pour faciliter l'usage des transports en commun par une desserte naturelle des bassins de vie de leurs administrés.

Chambéry / Aix-les-Bains : un mur virtuel sépare désormais les deux réseaux de transports en commun depuis le 29 août 2016 !

A l'inverse, les agglomérations de Chambéry et Grand Lac ont instauré une frontière artificielle en arrêtant désormais leurs lignes de bus, non pas à des terminus logiques (Bourget-du-Lac / Zone nord des landiers ) mais à la limite de leur territoire !

Lire la suite...

dimanche 23 octobre 2016

20e congrès de la FNAUT : les tickets verts et tickets rouges

A l'occasion de son 20e congrès, la FNAUT présente ses tickets tickets verts et tickets rouges. Parmi les tickets rouges :

Chambéry Métropole et Grand Lac (communauté d’agglomération d'Aix-les-Bains)

Ces deux intercommunalités, présidées respectivement par Xavier Dullin (LR) et Dominique Dord (LR), s'accordaient pour que les lignes de bus de Chambéry desservent les communes limitrophes situés sur l’agglomération d'Aix-les-Bains. Désormais, leurs réseaux sont exploités indépendamment.

Une ligne du réseau de Chambéry traversait la zone d’activités de Technolac et avait son terminus au Bourget du lac sur le territoire de l'agglomération d'Aix-les-Bains : elle s’arrête dorénavant exactement au centre de Technolac, à la frontière des deux agglomérations ; les bus d’Aix-les-Bains passent au même arrêt mais avec une fréquence plus de deux fois inférieure, et les billetteries sont différentes. Aux Landiers nord, la ligne desservait une zone commerciale située sur le territoire de l'aggomération d'Aix-les-Bains : désormais, elle s’arrête 600 mètres plus au sud, sur le territoire de Chambéry.

Les bus ne desservent plus l’hypercentre de Chambéry.

L’offre de transport public a diminué de 18 % sur le territoire de Grand Lac.

Lire le communiqué complet sur le site de la FNAUT.

mardi 28 juin 2016

L'ADTC Savoie réclame une vraie concertation

Bus STAC

Après avoir perdu deux fois devant le tribunal administratif, Chambéry métropole organise, du 9 au 29 juin 2016, « une période d'information et d’expression complémentaire sur les aménagements liés au nouveau réseau ». Demandés par tous depuis bientôt un an, les plans et les horaires sont enfin publiés.

Cependant, l'ADTC Savoie ne peut se satisfaire de cette opération de communication, qui n'est pas la concertation attendue par les usagers des transports de l'agglomération chambérienne. Aucune des options choisie pour la réorganisation du réseau STAC ne fait l'objet d'études comparatives et d'une justification.

L'ADTC Savoie réclame à nouveau une vraie concertation, portant non seulement sur la refonte du réseau STAC, mais aussi sur l'ensemble du plan de déplacements urbains (PDU) : circulation des piétons, des cyclistes, des automobiles et stationnement. Elle rappelle que la concertation n'est pas seulement une exigence démocratique, mais qu'elle permet également d'améliorer les projets suite au retour des habitants. Qui peut se prévaloir d'avoir raison tout seul ?

Lire la suite...

mercredi 8 juin 2016

L'ADTC Savoie souhaite une concertation exemplaire pour le plan de déplacements

L'ADTC Savoie se félicite que, suite à la décision d'arrêt des travaux par le Tribunal Administratif, l'agglomération de Chambéry ait décidé d'engager une concertation. Cette concertation ne doit pas se limiter à la seule refonte du réseau STAC, mais concerner tout le nouveau plan de déplacements urbains (PDU) :

L'ADTC Savoie souhaite une concertation exemplaire et demande :

  1. une concertation conduite par une personnalité indépendante qui pourra obtenir de Chambéry Métropole tous les moyens qu'elle jugera nécessaires,

  2. la mise à disposition du public de tous les documents relatifs à ce nouveau plan de déplacement sous forme électronique (fichier PDF de bonne qualité), comprenant en particulier le plan de circulation des bus, les fiches horaires, les plans de circulation automobiles, les études de report de trafic et les aménagements routiers et le stationnement,

  3. un forum internet, visible dans son intégralité par tous, où chacun pourra poser des questions et obtenir des réponses,

  4. un délai de trois semaines, après la mise à disposition des documents, pour engager les premières réunions de concertation afin que chacun puisse avoir une bonne connaissance du dossier,

  5. une organisation de ces réunions de concertations hors vacances scolaires,

  6. l'utilisation du rapport du commissaire enquêteur comme support aux délibérations des conseils municipaux puis du conseil communautaire de Chambéry Métropole,

ainsi que des réunions spécifiques sur :

  1. les suppressions de dessertes de quartiers, dans chaque commune concernée, pour étudier leur faisabilité et leurs alternatives,

  2. la pertinence de l'abandon du centre d'échange unique de bus (qui devait être initialement déplacé qui du Jeu de Paume)

  3. le passage des bus dans le secteur de la gare,

  4. la suppression des dessertes STAC sur le territoire de l'agglomération d'Aix- les-Bains (Le Bourget-du Lac et Landiers nord)

L'ADTC Savoie est prête à participer de manière constructive à cette concertation, dans la mesure où ces conditions seront réunies.

mercredi 25 mai 2016

Lundi 30 mai 20h30 à Chambéry : débat sur les alternatives au Lyon-Turin

Depuis plus de 10 ans, en Savoie, de nombreux débats ont eu lieu entre les partisans et les opposants au Lyon-Turin. A l'inverse, la dernière réunion publique sur les alternatives date de novembre 2011.

Nous pensons donc qu'il est primordial, pour les citoyens, de pouvoir s'informer au cours d'un vrai débat contradictoire sur ses alternatives.

Ces alternatives sont-elles réalistes et équitables ?

100 trains de marchandises en plus chaque jour sur la seule ligne traversant Aix-Les-Bains et Chambéry :

  • Est-ce crédible et souhaitable pour le maintien et le développement du trafic TER et TGV dans la région ?

  • Est-ce acceptable pour les nombreux riverains immédiats ?

La Suisse, qui va inaugurer le tunnel ferroviaire du Gothard le 1er juin prochain afin de diviser par deux son trafic poids-lourds, est-elle un exemple à suivre ?

Sont invités les promoteurs de ces alternatives dont Dominique Dord, Maire d'Aix-les-Bains ; Eric Piolle, Maire de Grenoble ; Pierre Meriaux, élu grenoblois et rapporteur de la délibération contre le Lyon-Turin ; Michel Dantin, Maire de Chambéry ; Luc Berthoud Maire de la Motte-Servolex et Daniel Ibanez, leader des opposants au Lyon-Turin.

Cette réunion se tiendra à 20h30, salle Pierre Cot, 247 Quai des Allobroges, à Chambéry

jeudi 12 mai 2016

Technolac : le « mur de la honte » L’intérêt général mis au pilori !

dessin humoristique

Le 29 août prochain, un mur virtuel pour les transports en commun sera construit en plein centre de Technolac, pourtant, paraît-il, fleuron savoyard du développement durable...

Avec le nouveau plan de déplacement et circulation, la ligne de bus n°2, de l'agglomération de Chambéry, ne desservira plus les trois arrêts du nord de Technolac, ni le centre et la plage du Bourget-du-Lac. Pour continuer leur parcours, les usagers devront attendre le bus de l'agglomération d'Aix-Les-Bains (un toutes les heures en moyenne) dans lequel ils devront acheter un nouveau ticket (2,6€ A/R) ou être en possession d'un abonnement spécial ( 10 à 30 % plus cher).

Cette information, comme d'autres d'ailleurs, a soigneusement été escamotée des présentations lors des trois réunions publiques sur ce nouveau plan de déplacement à Bissy, Chambéry-le-Vieux et La Motte-Servolex, et sur le ridicule site du projet http://mobilites.chambery.fr

De plus, il faut rappeler que l'agglomération d'Aix-les-Bains, l'an dernier, a diminué de 30% la desserte du Bourget-du-Lac et a supprimé la ligne directe entre la gare d'Aix-les-Bains et Technolac. On ne s'y prendrait pas mieux si on voulait vider les bus de leurs usagers !

jeudi 28 avril 2016

Nouveau plan de déplacement à Chambéry / Oui à la concertation

Pétition à l’attention du Président de Chambéry Métropole et du Maire de Chambéry
à lire et signer en ligne sur change.org

Tous concernés – Venez partager les informations

jeudi 12 mai à 2016 partir de 17h30

au centre d’échange des bus, boulevard de la Colonne, à Chambéry


jeudi 14 avril 2016

L'ADTC Savoie propose un débat sur les alternatives au Lyon - Turin

L'ADTC Savoie publie une lettre ouverte pour proposer un débat sur les alternatives au Lyon - Turin.

Télécharger la lettre au format PDF.

mercredi 9 mars 2016

Réunion publique vendredi 11 mars à 18h30

Un nouveau plan de déplacement imposé discrètement, sans réelle cocnertation.

Venez vous informer et échanger lors de la réunion publique du

vendredi 11 mars à 18h30, salle Pierre Cot à Chambéry

Télécharger l'affichette de la réunion

Page Facebook de la réunion

dimanche 17 janvier 2016

Le nouveau schéma de déplacement mérite une vraie concertation !

Bus STAC AGC bibi (F. Pepellin CC BY-SA 3.0)

Le nouveau schéma de déplacements chambérien : beaucoup d'incertitudes

Le nouveau schéma de déplacements chambérien est annoncé depuis plus d'un an. Mais aujourd'hui, bien peu d'informations ont été publiés à son sujet. Quelques pages dans le Dauphiné libéré, en octobre 2015, et sur le site http://mobilites.chambery.fr depuis la fin décembre. Seule les grandes orientations sont dévoilées.

Les réunions des 12, 19 et 26 janvier 2016 vont avoir lieu sans que nos concitoyens aient eu le temps d'étudier les propositions des exécutifs en place : comment peut-on parler de concertation dans ces conditions ?

Lire la suite...

mardi 10 novembre 2015

Nouveau schéma de déplacements chambérien : quelques idées intéressantes, beaucoup d'incertitudes et aucune concertation

Bus STAC

Le nouveau schéma de déplacements chambérien a été présenté au public dans le Dauphiné Libéré du 16 octobre 2015. L'ADTC Savoie y remarque quelques idées intéressantes, beaucoup d'incertitudes et regrette l'absence de concertation.

Lire la suite...

samedi 4 juillet 2015

Agglomération d'Aix-les-Bains : un nouveau réseau de bus en forte régression

Bus Ondea

Suite au renouvellement de la délégation du service public de bus de la CALB, un nouveau réseau Ondea est mis en place à compter du 6 juillet 2015. Il est caractérisé par une très forte baisse de l’offre (moins 18%) :

  • 3 lignes principales avec un bus toutes les 35 à 70 minutes pour la ligne 1 et toutes les 20 minutes pour les lignes 2 et 3,

  • 19 lignes de proximité à vocation de ramassage scolaire (quelques services par jour aux heures de pointe, aucun service pendant toutes les vacance scolaires),

  • 4 lignes de transport à la demande zonales, à 1 ou 2 départs par jour.

La liaison entre Aix-les-Bains et Savoie Technolac est en net recul par rapport à la situation actuelle : elle se réduit à un bus toutes les 70 minutes, avec un temps de trajet de 30 minutes. Seule la desserte des thermes est améliorée par la création de la ligne 3, cadencée à 20 minutes.

Cette régression est due à la décision de la CALB de baisser de 30 % son budget transport. L’ADTC Savoie dénonce la faiblesse du taux de versement transport voté par la CALB (0,6%), qui empêche la mise en place d’un réseau de transport attractif sur son territoire, et coordonné avec celui de Chambéry Métropole (versement transport à 1,75%), avec qui elle constitue pourtant un unique bassin de vie.

L’ADTC Savoie rappelle que des solutions existent :

  • le relèvement du taux du versement transport perçu par la CALB, actuellement au minimum légal, permettrait de revoir à la hausse le niveau global de l’offre.

  • la création d'une communauté de transport, c'est-à-dire un ensemble de services de transport coordonnés en matière d'itinéraires, d'horaires, de tarifs et d'information sur l'ensemble du territoire de Métropole Savoie.

  • la définition d'une politique globale de déplacements avec la volonté de donner un avantage concurrentiel au bus pour tous les usagers, ce point étant la seule condition pour remplir vraiment les bus.

Annexe : quelques observations sur le nouveau réseau Ondea

Un service en régression

L’ADTC Savoie s’interroge sur le service rendu aux entreprises qui paient le versement transport, et aux contribuables qui subventionnent le réseau Ondea.

Au Bourget-du-Lac, la fréquence de la ligne 1, égale à 70 minutes, apparaît très faible au regard des 230 entreprises de Savoie Technolac qui paient un versement transport à la CALB, et de la fréquence des lignes STAC qui assurent la liaison avec Chambéry (un bus sur la ligne 2 toutes 12 minutes toute la journée, et un bus express sur la ligne 2D toutes les 5 minutes à l'heure de pointe du matin et toutes les 30 minutes l'après-midi). Le Bourget-du-Lac qui était desservi jusqu’à présent par 24 bus par jour (21 par la ligne 1 et 3 par la ligne 20) ne sera plus desservi que par 13 bus par jour avec le nouveau réseau.

Le parc d’activités de Savoie Hexapole ne bénéficie d’aucune desserte régulière en bus, alors que 120 entreprises paient un versement transport à la CALB.

Les bords du lac, entre Viviers-du-Lac et Tresserve, ne bénéficient d’aucune desserte régulière en bus, alors que des dizaines de commerces paient un versement transport à la CALB, que 25 000 véhicules fréquentent chaque jour la RD1201, et que des milliers d’usagers fréquentent les plages et le chemin lacustre chaque week-end.

Enfin, ce sont des communes entières de la CALB qui perdent une desserte régulière en bus avec la mise en place du nouveau réseau, notamment en période de vacances scolaires : Brison-Saint-Innocent, Tresserve, Voglans, Mouxy, Méry, etc. Plusieurs pétitions circulent actuellement à ce sujet.

Une réflexion sur le plan de circulation de la CALB permettrait d’augmenter l’attractivité du réseau Ondea, et, par ricochet, de désengorger les bords du lac du Bourget.

Enfin, il n'y a toujours aucune liaison entre Aix-les-Bains et Chambéry par la route du haut (Drumettaz, Viviers-du-Lac, Sonnaz, les Hauts-de-Chambéry).

Des itinéraires à optimiser

Certains itinéraires de lignes pourraient être optimisés pour gagner en attractivité :

  • Le détour de la ligne 1 par le centre commercial de Drumettaz et le lycée de Marlioz apparaît inutile puisque ceux-ci sont déjà desservis par la ligne 2. Sa supression permettrait de gagner 7 minutes sur la liaison entre Aix-les-Bains et Savoie Technolac

  • La rue de Genève pourrait être desservie par la ligne 3 plutôt que par la ligne 1, dans l’objectif d’assurer une meilleure liaison entre les hôtels et les thermes, et de raccourcir de 5 minutes le temps de parcours de la ligne 1.

  • Le cumul des deux mesures précédentes permettrait d'améliorer le fréquence de la ligne 1 à 30 minutes au lieu de 35, la rendant ainsi beaucoup mieux mémorisable.

  • Le prolongement de la ligne 2 d’un arrêt après le centre commercial de Drumettaz permettrait de desservir Savoie Hexapole avec un bus toutes les 20 minutes.

  • Le prolongement de la ligne 3 au parc d’activités des Combaruches apparaîtrait facile à mettre en place.

Télécharger le communiqué au format PDF.

dimanche 26 avril 2015

Réseau STAC : pas de restructuration sans concertation

Boulevard-de-la-Colonne

Le nouvel exécutif de Chambéry Métropole a annoncé dès 2014 souhaiter une refonte du réseau STAC, en lien avec une révision du plan de circulation de Chambéry.

Dans cette optique, une délibération a été votée en décembre 2014 par Chambéry Métropole pour engager des études de transports avec l’appui de la Ville de Chambéry. Depuis, des orientations ont été annoncées au coup par coup à la presse sans aucune concertation préalable avec les usagers et leurs représentants.

Les orientations évoquées à ce jour sont :

  • une refonte du réseau STAC autour de quelques lignes structurantes,
  • une meilleure desserte des zones d’activités,
  • un déplacement du centre d’échanges des bus sur le parvis de la gare,
  • une diminution du nombre de lignes traversant ou faisant terminus au centre-ville,
  • une réflexion sur l’évolution énergétique du parc de bus,
  • un calendrier d’études jusqu’en septembre 2015 pour une mise en œuvre dès juillet 2016.

L’ADTC Savoie ne préjuge pas du bien fondé de ces orientations, mais dénonce la méthode utilisée, où les usagers ont été exclus de la réflexion.

L’ADTC Savoie refuse d’être mise devant le fait accompli après l’achèvement des études en septembre 2015, et demande à être associée sans attendre aux réflexions en cours.

Télécharger le communiqué au format PDF.

- page 1 de 8